Après le refus de l’UE de fournir à l’Ukraine des avions de chasse, Anne Hidalgo se rend à Kiev pour négocier la livraison d’un stock inutilisable de 10.000 trottinettes électriques.

Les mauvaises lâcheront qu’elle n’a pas fait 2% aux dernières présidentielles, mais Anne Hidalgo a tout d’une grande chef d’Etat. Et en parlant des tas, il y a ce stock de trottinettes électriques dont la ville de Paris cherche à se débarrasser.

La représentante du PS, au score qui rendrait envieux un candidat du PC, s’est rendue hier dans la capitale ukrainienne pour proposer à Volodymyr Zelensky plusieurs milliers de moyens de déplacement, susceptibles à eux seuls de faire basculer l’issue du conflit contre la Russie.

« A Paris, il était d’une dangerosité extrême, nous avons dû les retirer de la circulation, causant des centaines de décès annuellement. Je me suis dit qu’il pourrait vous servir pour bouter l’ennemi hors de vos frontières », déclarait Anne de Paris à l’homme d’Etat en costume de soldat.

La maire de la capitale française en a profité pour soumettre au maire de Kiev quelques conseils pour améliorer le niveau de vie des habitants de sa ville, comme interdire la circulation des voitures sur les berges du Dniepr, instaurer un Kiev-Plage à partir du mois de mai. Elle a surtout fortement déconseillé à Vitali Klitschko, maire actuel de la ville de se présenter aux prochaines présidentielles en Ukraine, se basant sur son expérience personnelle.

Crédit Photo :

Fond : H